L'œuvre architecturale de Le Corbusier,
une contribution exceptionnelle
au mouvement moderne
La série
Cité Frugès
Adresse :
Avenue Henry Frugès, Rue Le Corbusier
Rue Xavier Arnozan, Rue des Arcades,
33600 Pessac, France

Cité Frugès, 1924

La Cité Frugès est le prototype de cité standardisée dans les années vingt, d’une ambition inégalée à cette époque.

Le Corbusier et Pierre Jeanneret réalisent de 1924 à 1927 un lotissement expérimental de 51 maisons à Pessac. Baptisée Cité Frugès, du nom de son commanditaire, elle représente dans l’histoire du logement ouvrier une tentative ambitieuse, inégalée, au point de vue esthétique, technique, méthodologique et social.
La Cité Frugès illustre de manière incomparable cette approche expérimentale propre aux architectes modernes, et la volonté corbuséenne de transgresser les conventions et les savoir-faire routiniers. Esthétiquement, elle est l’une des premières cités de maisons individuelles ouvrières réalisées dans le monde selon les canons de la nouvelle esthétique moderne. Techniquement, elle est un chantier d’expérimentation de la standardisation du bâtiment. Socialement, le projet vise à sortir le logement ouvrier de l’image pittoresque, ou misérabiliste dans lequel il était généralement confiné.
L’innovation est d’abord conceptuelle. Les maisons sont conçues à partir d’un même module technique et spatial carré de 5 mètres de côté, et d’un type architectural de base baptisé B1L composé de deux niveaux d’une travée et demie. Le défi posé est celui de l’économie du projet par le recours à un module standard, sans tomber dans la répétitivité et la monotonie.
L’adjonction d’une ou de plusieurs travées supplémentaires conduit à l’élaboration de cinq types différents, de nombreuses nuances et variations enrichissant ce classement simplifié : les maisons à arcades ; les gratte-ciels ; les maisons en quinconce et maisons zig-zag ; deux maisons jumelles face à face ; une maison isolée dite Maison Vrinat.

L’ambition est encore de lier art et progrès social. Le commanditaire et ses architectes conçoivent l’habitat ouvrier comme une œuvre d’art. Les formes sont celles de l’avant-garde architecturale. Le Corbusier et Pierre Jeanneret usent d’une polychromie variée pour amplifier la conception purement plastique de ces formes primaires géométriques y compris à l’échelle urbaine du lotissement.

Cité Frugès
Cité Frugès

Croquis d’étude en perspective des bâtiments avec indications,

FLC 19879A

Cité Frugès
Cité Frugès

Dessin d’implantation en axonométrie, vue aérienne
Plan FLC19895

Cité Frugès
Cité Frugès

Dessin d’étude en perspective d’un ensemble de maisons avec végétation et silhouettes
Plan FLC19859A

Cité Frugès
Cité Frugès

Elévation de façade Est
Plan FLC19809B

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue schéma principe, collage de 3 calques représentant des rangées de maisons en perspective avec cotes et légendes
Plan FLC19898

Cité Frugès
Cité Frugès

Élévation de façades
Plan FLC19897

Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès

Photographie Industrielle du Sud-Ouest
FLC L2(15)126

Cité Frugès
Cité Frugès

Photographie Industrielle du Sud-Ouest
FLC L2(15)92

Cité Frugès
Cité Frugès

Photographie Industrielle du Sud-Ouest
FLC L2(15)119

Cité Frugès
Cité Frugès

Photographie Industrielle du Sud-Ouest
FLC L2(15)125

Cité Frugès
Cité Frugès

Ph. Gourdin
FLC L4(4)61

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue générale de la Cité Frugès
Ph. Cemal Emden

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue de la Cité Frugès
Ph. Bénédecte Gandini

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue de la Cité Frugès

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue de la Cité Frugès

Cité Frugès
Cité Frugès

Vue des maisons à arcades
Ph. Bénédecte Gandini

Cité Frugès
Cité Frugès

Les maisons gratte-ciel
Ph. Cemal Emden

Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès

Vue de la Cité Frugès
Ph. Bénédecte Gandini

Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès

Les jardins de la Cité Frugès

Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Cité Frugès
Fermer